Conseils et accompagnement

 

Notre rôle : vous accompagner et vous aider dans la gestion de votre patrimoine.

Nous définissons ensemble vos besoins et vos objectifs.

Nous procédons ensuite à un diagnostic personnalisé de votre situation patrimoniale, tant du point de vue personnel, que professionnel.

Suite à cette analyse, nous vous proposons deux types de conseils :

Le conseil patrimonial :

  • Point sur votre situation civile, matrimoniale et patrimoniale, et ses implications

  • Réorganiser et optimiser votre patrimoine en fonction de ses objectifs

  • Transmettre/céder votre patrimoine personnel et professionnel

Le conseil en investissement :

  • Créer et valoriser votre capital

  • Optimiser votre fiscalité

  • Mettre en place des revenus complémentaires immédiats ou pour la retraite

  • Acquérir et financer un bien immobilier

 

Notre indépendance à l'égard des fournisseurs et notre expertise des différents types d'investissements, nous permettent de sélectionner pour vous, en toute objectivité, les produits les plus performants du marché.

 

Notre engagement : suivre l’actualité juridique et fiscale afin d’adapter, dans le cadre du suivi, les solutions choisies pour développer votre patrimoine. Nous vous assurons tout au long de notre collaboration : écoute, disponibilité et confidentialité.

Actualités

Vers une baisse des impôts pour les Français

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé une baisse de l’impôt sur le revenu et une suppression de la taxe d’habitation.


Crédit immobilier : les taux n’ont jamais été aussi bas !

Un emprunteur peut bénéficier aujourd’hui d’un taux de 1,45 % pour un crédit immobilier souscrit sur 20 ans.


Assurance-vie : les assureurs appelés à verser plus rapidement les capitaux

Les assureurs encourent des sanctions pécuniaires s’ils dépassent le délai de 15 jours pour demander au bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie les pièces nécessaires au versement des capitaux.


Le démembrement de propriété face à l’abus de droit fiscal

Le ministre de l’Économie et des Finances a précisé que l’administration fiscale appliquera de manière mesurée la nouvelle définition de l’abus de droit, sans chercher à déstabiliser les stratégies patrimoniales des contribuables.